Bogdan Kikena

Bogdan Kikena est né à Kiev en 1993. Après des études littéraires et un master de philosophie, il soutient un mémoire sur la crise de la représentation au XVIème siècle. Il achève dans le même temps le Conservatoire National de Gennevilliers dans la classe de violon de Noëmi Schindler.

De crise en crise, il rentre à l’INSAS pour suivre un cursus de mise en scène.  C’est à l’école qu’il rencontre Magrit Coulon avec laquelle il écrit et crée Kebab Piercing, fantaisie formelle sur les dissonances entre le corps et le texte. Soutiens réciproques, il prend en charge la dramaturgie du spectacle HOME – Morceaux de nature en ruines, tandis que Magrit imagine et réalise la scénographie de ses spectacles. Ensemble, ils fondent la compagnie wozu? et développent Toutes les villes détruites se ressemblent, une construction à quatre mains qui fait sortir de terre un Musée de la Destruction gardé par deux veilleurs à la mémoire trouée.

En solo, il se prépare à une danse irrévérencieuse en jardin avec La Pavane, petite forme renaissante qu’il présente au Théâtre des Doms en 2021.

Paola Pisciottano

Née en 1990 en Italie, Paola Pisciottano étudie la Philosophie à l’université de Bologne où elle obtient son Master avec un mémoire sur la pensée de Wittgenstein. En 2012, elle s’installe à Bruxelles où elle suit le cursus de mise en scène à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS). Son travail, à la croisée de l’installation sonore, du théâtre et de la performance, questionne les relations entre les contextes socio-politiques occidentaux et la sphère intime.

Dans le cadre de ses études, Paola réalise plusieurs projets dont c[RISE], spectacle à partir des déclinaisons du mot “crise”, qu’elle crée après avoir réalisé une enquête auprès de 25 jeunes provenant de différents pays européens.

Déployant son geste, elle crée en 2021 son premier spectacle, EXTREME/MALECANE. Né d’interviews, de matières documentaires et de sa propre parole, après quatre années de recherches, ce spectacle interroge les raisons qui conduisent les jeunes européens à adhérer aux  idéaux identitaires, populistes et souvent xénophobes.

EXTREME/MALECANE

Un ring blanc, sans pitié, qui se teinte de couleurs pastel.

D’un côté, quatre jeunes qui comme les autres, écoutent du rap, dansent ensemble, font du sport, regardent Netflix, tombent amoureux. De l’autre, la peur, la haine, la précarité, la recherche de sens et le besoin d’appartenir à une communauté. Des sentiments récupérés par les partis d’extrême-droite et qui influencent le regard des quatre jeunes sur le monde.

Deux comédiennes et deux comédiens emmènent le public dans un voyage troublant à travers la Belgique, l’Italie, la Grèce et la France. À partir de fragments de paroles et de corps, ils composent une fresque entre théâtre et performance pour faire ressentir les moteurs de la propagation d’un discours de plus en plus séduisant et alarmant.