CHEMINS DE PRODUCTION

La ligne de vie d’un projet se jalonne de différentes phases de travail, du plateau au bureau. De la première idée au développement artistique et financier, de sa formulation à la rencontre avec les partenaires, ou des répétitions à la dernière tournée, il y a toute une série d’étapes qui en constitue l’histoire. A travers un cas pratique et un partage d’expériences, les participant.e.s vont pouvoir envisager le processus de production dans son ensemble et en évaluer les différentes tâches et possibilités.

Julia Huet Alberola

Julia Huet Alberola est née à Marseille dans les années 80. Elle grandit dans la cité sensible du Charrel jusqu’à ses dix sept ans. Diplômée en 2009 du Conservatoire Régional de Marseille en Interprétation Dramatique, elle poursuit sa formation de comédienne chez Firenza Guidi, Andréas Voutsinas, Pippo Delbono, Stanislas Nordey. En 2009, elle joue dans « Et la nuit Chante » de J.Fosse mis en scène par Pilar Antony au Théâtre de la Minoterie (Marseille) et dans « Love Me or Kill me » d’après S. Kane mis en scène par J.P Raffaelli au Teatro Stabille di Genovo (Italie).

En 2010, elle rentre à l’Insas et s’installe à Bruxelles. Elle y reçoit l’enseignement de Dominique Grosjean, Jean Marie Piemme, Virginie Thirion, Stéphane Olivier… Elle est stagiaire à la mise en scène d’Armel Roussel. En 2014, elle sort de l’école diplômée du Master Réalisation Théâtre avec la grande distinction. La même année, elle reçoit le Prix Marie-Paule Delvaux Godenne pour son travail de fin d’étude : la mise en scène des parties 1 et 2 d’ »ADN » de Dennis Kelly. Dès 2015, Julia Huet Alberola travaille pour Anne Cécile Vandalem dans « Que-Puis-Je Faire-Pour-Vous ? » en tant que collaboratrice artistique et performeuse (Mons, 2015). Puis, elle sera successivement collaboratrice artistique et dramaturgique de Salvatore Calcagno (Io sonno Rocco), Emilie Flamant (A table) et Ludovic Drouet (Trilogie de Rome) , Mercedes Dassy et Tom Adjibi (Twyxx). En 2016, elle met en espace « Sauvez Bâtard » de Thymios Fountas puis Wilfred et « Manfred » de Jérôme Michez dans le cadre du festival OUTSAS. Depuis ses débuts dans la mise en scène et l’écriture, la figure de l’adolescence est au centre de sa recherche ainsi que la question du genre au sein de ses distributions. Spécifiquement, elle s’interroge sur la représentation de la jeune fille.

En 2017, elle écrit SOUTERRAINES, d’après « VIOLET » de Jon Fosse et en fabrique une fiction qui retrace le parcours de cinq jeunes filles pensionnaires d’un internat Sport Etudes ayant décidé de fonder un groupe de Musique. Une première étape de travail est présentée à FACTORY en 2018 sur Liège puis le travail est poursuivi à Mons en 2019 lors du Festival JEUNE POUCE en collaboration avec MoDul dans le cadre du programme Coup de pouce.

En 2019, elle s’interroge sur la spéculation, l’hypothèse et les fantômes et commence des résidences d’écriture sur un nouveau spectacle.

Paola Pisciottano

Née en 1990 en Italie, Paola Pisciottano étudie la Philosophie à l’université de Bologne où elle obtient son Master avec un mémoire sur la pensée de Wittgenstein. En 2012, elle s’installe à Bruxelles où elle suit le cursus de mise en scène à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS). Son travail, à la croisée de l’installation sonore, du théâtre et de la performance, questionne les relations entre les contextes socio-politiques occidentaux et la sphère intime.

Dans le cadre de ses études, Paola réalise plusieurs projets dont c[RISE], spectacle à partir des déclinaisons du mot “crise”, qu’elle crée après avoir réalisé une enquête auprès de 25 jeunes provenant de différents pays européens.

Déployant son geste, elle crée en 2021 son premier spectacle, EXTREME/MALECANE. Né d’interviews, de matières documentaires et de sa propre parole, après quatre années de recherches, ce spectacle interroge les raisons qui conduisent les jeunes européens à adhérer aux  idéaux identitaires, populistes et souvent xénophobes.

Souterraines

L’histoire démarre un soir d’entraînement. Cindy se blesse. Elle ne pourra plus faire du foot pendant quelques mois. Sa saison est compromise. Elle s’aventure alors dans le projet de monter un groupe de musique avec ses amies et la nouvelle pensionnaire : George.

L’histoire se situe principalement dans la cave lors de leur premier jour de répétition. Mais tout ne se passe pas comme prévu.

Le texte met en scène cinq jeunes filles, Michelle, George, Cindy, Doriane et Nicole, pensionnaires d’un pôle espoir Football.

SOUTERRAINES est le premier projet de Julia Huet Alberola, metteure en scène originaire de Marseille, diplômée de l’Institut des Arts Supérieurs de Bruxelles (INSAS).

Centre des Arts Scéniques

Le Centre des Arts scéniques est une association sans but lucratif qui s’est donné comme mission de faciliter l’entrée dans la vie professionnelle des jeunes comédien·ne·s et metteur·e·s en scène diplômé·e·s d’une des cinq écoles supérieures d’Art dramatique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que des circassien·ne·s diplômé·e·s de l’école supérieure des arts du cirque. L’association est une passerelle entre les écoles et le milieu professionnel et agit comme une structure de services et d’échange de compétences. Elle met tout en œuvre pour favoriser la rencontre des jeunes comédien·ne·s, metteur·e·s en scène et circassien·ne·s avec les divers partenaires des arts de la scène.

Le Bocal

Attaché au domaine des arts de la scène, le Bocal est un projet de mutualisation des espaces de bureau ainsi que des biens et des services administratifs de production liés à la profession.

Il s’agit aussi d’un lieu de transmission des savoirs et d’échange entre différentes générations « d’acteurs » culturels.A ce jour un peu plus de 30 artistes ou compagnies actifs dans le domaine y ont installé leur bureau. Parallèlement, le Bocal organise des formations liées à la production de spectacle.

Le Bocal veut répondre à l’urgence de retrouver le sens commun, un goût du partage des savoirs et des compétences.